Gaza : Stop à l’impunité israélienne !

Nathalie Janne d'Othée Nathalie Janne d’Othée
17 mai 2018

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies se réunit ce vendredi 18 mai à Genève en une session extraordinaire sur la détérioration de la situation dans le territoire palestinien occupé. Le CNCD-11.11.11, son homologue flamand 11.11.11, et les associations belges [1] se joignent à des dizaines d’organisations internationales de défense des droits humains pour demander qu’une Commission d’enquête soit menée sur les responsabilités des morts civiles dans les manifestations de ces dernières semaines à Gaza.

107 morts et près de 7000 blessés

Depuis le 30 mars, 107 Palestiniens ont été tués lors des manifestations de masse à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, parmi lesquels 11 enfants, 2 journalistes et 4 personnes handicapées. Le bilan des blessés s’élève à 6938 personnes, dont 1244 enfants, 253 femmes, 42 agents paramédicaux, et 59 journalistes. Parmi ces blessés, 3615 personnes ont été touchées par des tirs à balles réelles [2]. Selon Amnesty, l’armée israélienne aurait utilisé intentionnellement des munitions réelles dans le but de tuer et de blesser gravement des civils, comme en témoigne l’utilisation de « balles explosives » qui causent des blessures graves et de longue durée, y compris des amputations.

Une vidéo mise en ligne par un soldat israélien montre des tireurs d’élite israéliens célébrant le meurtre de Palestiniens. Elle illustre la culture d’impunité dont jouissent les membres de l’armée israélienne et qui est encouragée par des décisions politiques. En outre, le système judiciaire israélien a démontré qu’il n’était ni en mesure et ni disposé à faire en sorte que les auteurs de ces crimes répondent de leurs actes conformément aux normes internationales.

La Belgique condamne fermement

Ce lundi 14 mai a été le jour le plus meurtrier dans la bande de Gaza occupée depuis l’attaque israélienne de 2014. Face à cette actualité sanglante, qui contrastait douloureusement avec l’inauguration en grandes pompes de l’ambassade américaine à Jérusalem, le gouvernement belge a fermement condamné. Mardi 15 mai, le Premier Ministre et le Ministre des Affaires étrangères ont tous deux appelé à ce que la lumière soit faite sur les responsabilités via une enquête internationale sur les faits.

Le Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres ainsi que le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein ont également appelé à des enquêtes transparentes et indépendantes sur les événements survenus dans la bande de Gaza.

Les demandes de la société civile

En tant que membre du Conseil des droits de l’homme, la Belgique a soutenu la tenue d’une session extraordinaire sur la détérioration de la situation dans le territoire palestinien. Celle-ci est prévue pour le vendredi 18 mai. Cette session est un moment clé pour mettre fin à l’impunité de l’armée israélienne et pour assurer la protection de la population palestinienne. C’est pourquoi les organisations signataires de la lettre appellent le Conseil des droits de l’homme à établir d’urgence une commission d’enquête en vue :

d’assurer la responsabilité juridique des auteurs de violations du droit international, des droits de l’homme et du droit international humanitaire, y compris la responsabilité individuelle et la responsabilité du commandement,
de faciliter et d’accélérer les enquêtes et les examens internationaux en cours.
Le Conseil des droits de l’homme devrait également encourager la Cour pénale internationale à ouvrir d’urgence une enquête approfondie sur les crimes internationaux présumés commis par la puissance occupante. Enfin, les organisations signataires appellent à mettre fin aux 51 ans d’occupation du territoire palestinien, en ce compris la levée immédiate du blocus de la bande de Gaza.
Selon les termes du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, « enough is enough [3] ».

[1Association Belgo-Palestinienne, Solidarité Socialiste, Médecine pour le Tiers Monde, Vrede, Broederlijk Delen, Een Andere Joodse Stem, Pax Christi Flanders, Pax Christi International, GAPP, MOC- Mouvement Ouvrier Chrétien

[2Information de Al-Mezan Center for Human Rights .

[3Trad. « Assez, c’est assez ».

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter