×

Nouveau rapport

Les banques européennes financent la colonisation israélienne

Communiqué de presse

29 mai 2018

Ce mardi 29 mai, le CNCD-11.11.11 et son homologue flamand 11.11.11 publient avec le site le « Scan des banques » le rapport Financing Occup’Annexation sur l’implication des banques européennes dans la colonisation israélienne. Le rapport montre que les banques présentes en Belgique et les banques israéliennes encouragent le développement économique de la colonisation dans le territoire palestinien occupé. Or, les organisations signataires rappellent à la Belgique et à l’UE qu’elles ont l’obligation de mettre fin aux liens économiques et financiers qui encouragent de telles violations du droit international.

Le rapport Financing Occup’Annexation montre que BNP Paribas, la Deutsche Bank et d’autres banques européennes encouragent la colonisation par les liens qu’elles entretiennent avec les banques israéliennes. La Deutsche Bank détient ou gère des actions dans cinq de ces banques israéliennes, pour un montant total de 21,96 millions d’euros. BNP Paribas est également liée à une banque israélienne, pour un montant total de 6,08 millions d’euros.

Selon l’organisation israélienne Who Profits, les 7 principales banques israéliennes financent la construction de logements et d’infrastructures dans les colonies et fournissent des prêts aux conseils municipaux des colonies.

« La Belgique et l’Union européenne défendent une solution à deux États et ont des positions très claires sur l’illégalité de la colonisation israélienne », souligne Nathalie Janne d’Othée, en charge du Moyen-Orient au CNCD-11.11.11. « Nous rappelons à la Belgique et à l’UE qu’elles ont l’obligation, en tant qu’États tiers, de mettre fin aux liens économiques et financiers qui encouragent de telles violations du droit international ».

Les colonies israéliennes sont illégales selon le droit international. Elles sont reconnues comme des crimes de guerre par la Quatrième Convention de Genève (1949) et le Statut de Rome (1998). Par ailleurs, elles rendent impossible tout développement dans le territoire palestinien occupé et entrainent de multiples violations des droits humains. Elles contribuent également à fragmenter la Cisjordanie, ainsi qu’à la couper de Jérusalem-Est, mettant en péril la solution à deux États.

Les demandes des signataires :

Aux banques européennes :

  • de mettre fin à leur liens avec les banques israéliennes et les autres entreprises impliquées dans la colonisation.
  • d’inclure dans leur charte éthique une exclusion des investissements dans les colonies.

A l’État belge :

  • de mettre en place des mesures pour empêcher les entreprises d’investir dans l’économie de la colonisation israélienne.
  • de soutenir la publication de la base de données des Nations Unies sur les entreprises impliquées dans la colonisation.

Lien vers le « Take action form » du Scan des banques.

Lire aussi

Gaza : la santé, principale victime de la répression israélienne

Gaza : la santé, principale victime de la répression israélienne

Publié fin février, le rapport de la Commission d’enquête de l’ONU relève les violations graves du droit international commises par Israël à l’encontre des manifestants palestiniens à Gaza, mettant en lumière leurs impacts sur le système de soins de santé (...)


  • Nathalie Janne d’Othée

    21 mars 2019
  • Lire
« La crise financière de 2008 avait soulevé des émeutes de la faim dans les grands villes du Sud, affamées par la flambée des prix des produits alimentaires. A Haïti, ceux qui ne peuvent pas se payer à manger se contentent d'une galette d'argile qui tient au ventre. »
Du nord au Sud, et à l’envers

Crise de la dette au Sud

Dix ans après la chute de Lehman Brothers, les pays en développement croulent à nouveau sous les dettes. Et les répercussions sont graves : flambée des prix, politiques d’austérité, sous- investissements (...)


  • Jean-François Pollet

    18 mars 2019
  • Lire
Des vacances en Israël… ou en Territoires occupés ?

Des vacances en Israël… ou en Territoires occupés ?

Le tourisme se développe dans les Territoires occupés palestiniens. Une campagne interpelle les entreprises spécialisées dans le tourisme, qui se retrouvent en totale contradiction avec les Principes directeurs des Nations unies relatifs aux (...)


  • Jean-Jules Docquir, Nathalie Janne d’Othée

    26 février 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter