×

Déclaration gouvernementale : coupes annoncées dans l’aide au développement

17 octobre 2014

Déclaration gouvernementale : le CNCD-11.11.11 regrette les coupes annoncées dans l’aide au développement.

Les débats parlementaires de cette semaine confirment les contradictions de la déclaration gouvernementale en matière de coopération au développement.
Interpellé sur les économies budgétaires annoncées, le ministre de la Coopération, Alexander De Croo, a confirmé des coupes à répétition : de 150 millions d’euros en 2015 à 279 millions en 2019 . Pour le CNCD-11.11.11, ces coupes mettent en danger les projets de terrain qui appuient les populations les plus vulnérables, mais aussi la crédibilité internationale de la Belgique.

« L’engagement des 0,7% est-il une duperie ? Répéter cet engagement, tant dans la déclaration gouvernementale que devant le Parlement, était un geste politique fort et attendu. Mais si dans le même temps il est accompagné d’un plan de coupes budgétaires, il est vidé de son sens », relève Nicolas Van Nuffel, responsable du département Plaidoyer au CNCD-11.11.11.

« Les pays en développement vont payer la facture de ces mesures d’austérité, alors que les défis n’ont jamais été aussi grands. Les plus faibles de notre planète vont en souffrir. Des dizaines de projets de terrain risquent d’être interrompus, et avec eux l’appui aux populations qui en ont besoin. La nouvelle majorité fait donc le choix d’un monde où la faim continue ses ravages, où les inégalités internationales perdurent. Mais aussi d’un monde plus instable, ce qui est étonnant pour un gouvernement qui semble faire de la sécurité une telle priorité.  »

L’aide au développement, qui a culminé à 0,64% du RNB en 2010, n’a cessé de diminuer depuis. La Belgique est pourtant tenue par l’engagement européen à atteindre l’objectif fixé au plus tard l’année prochaine, en 2015. Et les exemples de nos voisins, notamment le Royaume-Uni, montrent que la crise économique n’est qu’une excuse et que les coupes dans l’aide au développement sont un choix politique.

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter