×

Les grandes crises internationales rendent la coopération plus indispensable que jamais

17 septembre 2015

Exode des réfugiés, réchauffement climatique… Face aux grands enjeux internationaux, le budget de l’aide belge stagne à 0,45 % du RNB, alors que d’importantes coupes ont été annoncées pour les prochaines années. Le CNCD-11.11.11 appelle le Gouvernement belge à corriger le tir de toute urgence.

A l’heure où l’attention médiatique et politique se concentre sur la crise des réfugiés, le CNCD-11.11.11 tire la sonnette d’alarme. En s’appuyant sur les constats tirés de son Rapport annuel sur l’aide belge au développement, publié ce jeudi 17 septembre : « Le Gouvernement belge a annoncé des coupes de plus de 200 millions d’euros par an en moyenne dans le budget de l’aide au développement, soit près d’un milliard d’euros sur l’ensemble de la législature, alors que la crise des réfugiés rappelle l’importance de promouvoir la paix et le développement dans les pays en développement. C’est une politique incohérente que le Gouvernement belge doit corriger de toute urgence !  », souligne Arnaud Zacharie, secrétaire général.

L’aide belge ne représente plus que 0,45% du RNB, contre 0,64% en 2010. Les coupes prévues risquent de faire passer ce taux sous la barre des 0,4%, du jamais vu depuis le début du 21e siècle.

Le CNCD-11.11.11 insiste également sur la situation préoccupante dans la région des Grands Lacs, où se concentre près de la moitié de l’aide belge au développement. La situation au Burundi est explosive, suite à la décision du président Nkurunziza de se maintenir au pouvoir malgré les limites imposées par la Constitution. La République démocratique du Congo, où le « glissement » des élections prévues est désormais ouvertement évoqué, risque de connaître le même cas de figure, tandis que des élections sont prévues au Rwanda en 2017. « Le ministre Alexander De Croo a pris les mesures qui s’imposaient en annonçant une révision du cadre de coopération avec le Burundi, suite au coup d’Etat constitutionnel du Président Nkurunziza. Mais que se passera-t-il si cette situation se reproduit dans les pays voisins ? Les populations de ces pays ne peuvent pas être condamnées à une double peine : fin de la démocratie et fin de l’aide. Il est crucial de prévoir l’acheminement de l’aide par d’autres canaux, tel que celui des ONG vers les sociétés civiles locales », analyse Nicolas Van Nuffel, responsable du Plaidoyer.

Dans quelques jours, les Nations-Unies doivent définir 17 Objectifs de développement durable, à New-York. Soit le plan d’action international des quinze prochaines années censé prendre la relève des Objectifs du millénaire pour le développement. Le CNCD-11.11.11 sera présent au Sommet et appelle les décideurs belges et européens à garantir la cohérence de leurs politiques avec les objectifs de justice sociale et de respect des limites de notre planète. Le contexte international instable rend plus indispensable que jamais les politiques de coopération au développement et de solidarité internationale.

Lire aussi

L'aide au développement diminue, surtout dans les pays les plus pauvres
Nouveaux chiffres de l’OCDE

L’aide au développement diminue, surtout dans les pays les plus pauvres

Ce mercredi 10 avril, l’OCDE a publié les nouveaux chiffres de l’aide publique au développement pour l’année 2018. Principal constat : l’aide baisse aussi bien au niveau mondial qu’au niveau belge. L’aide au développement de la Belgique ne représente (...)


Inscrivez-vous à notre Newsletter