×

Feedback photo

Pour la justice fiscale

31 mai 2011

Ce mardi 31 mai, vers 14h, une centaine de personnes, - simples citoyens, syndicalistes, membres d’ONG et personnalités - se sont retrouvées, à l’appel du réseau pour la justice fiscale, dans le centre pour Bruxelles à l’occasion de la Journée de la justice fiscale.

Chaque année, la très libérale Pricewaterhouse Coopers (PWC) célèbre début juin une « Tax freedom day ». C’est la journée à partir de laquelle, selon ce cabinet d’audit, chaque contribuable belge commencerait enfin à travailler pour lui après avoir payé à l’Etat ses impôts.

Le Réseau pour la Justice Fiscale et Financieel Actie Netwerk veulent montrer avec cette « Journée de la justice fiscale » que ce concept est totalement faux :

  • Les impôts sont payés pour financer des services publics et pour redistribuer la richesse nationale. Sans impôt, aucune solidarité n’est possible ! ;
  • Les chiffres de PWC ne tiennent pas la route : Les salariés sont plus lourdement imposés que les fortunes et les sociétés. C’est ainsi que la « tax freedom day » devrait être le 2 janvier pour les fortunes et le 18 mars pour les sociétés ;
  • Il y a beaucoup trop de contribuables qui ne paient pas d’impôts grâce à la fraude et l’évasion fiscale.

Au cours du rassemblement, « Silvio Berlusconi » et « Didier Reynders » sont venus témoigner que la Belgique est un fantastique paradis fiscal. Les assistants ont également reçu le soutien du réalisateur Luc Dardenne, récemment primé au Festival de Cannes avec son frère. Différents représentants d’organisations ont enfinsigné une « charte de la justice fiscale ».

Lire aussi

Les Big Four tirent les ficelles de la politique fiscale européenne
Communiqué de presse

Les Big Four tirent les ficelles de la politique fiscale européenne

Ce mardi 10 juillet, l’ONG européenne Corporate Europe Observatory publie un rapport sur l’influence des Big Four sur la politique européenne en matière de fiscalité. Pour le CNCD-11.11.11, il faut mettre fin à l’influence de ces groupes d’audit (...)


Antoine Deltour, Luxembourg, 2016
Un homme, une cause

Antoine Deltour, l’engagement tranquille

L’auteur des fuites du dossier LuxLeaks et ancien employé du cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers, connaît désormais son sort. Le 15 mai, la Cour d’appel de Luxembourg a définitivement acquitté M. Deltour pour l’ensemble des chefs d’inculpation (...)


  • Jean-François Pollet

    4 juin 2018
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter