×

Communiqué de presse

Pour un renforcement des exigences démocratiques en faveur des Femmes en RDC

Hélène Ryckmans Hélène Ryckmans
7 mars 2011

Communiqué de presse de la Plate-forme Afrique centrale du CNCD-11.11.11 à la veille de la Journée internationale des femmes le 8 mars 2011.

La République démocratique du Congo traversera bientôt une longue période électorale comprenant une élection présidentielle, des élections législatives nationales et provinciales, ainsi que des élections administratives territoriales. L’enjeu ne se situe pas uniquement au niveau de l’ancrage du pays dans un processus politique où la légitimité du pouvoir sera fondée sur des élections libres et démocratiques, mais également tant au niveau de la stabilité militaire, sociale, culturelle, qu’économique de la RDC, et finalement de toute la région.

Dans ce cheminement politique vers une démocratie plus juste, l’ensemble des citoyens de la RDC s’exprimeront au sein d’un débat politique. Il serait inacceptable qu’une fois de plus, une moitié de ceux-ci, les femmes, soit invisible et largement sous-représentée. Qu’une fois encore, les idéaux proclamés d’une égale participation, et d’un accès plus large aux postes à responsabilité, ne deviennent réalités.
Ce que sous-entend une égale participation des femmes à la sphère politique, locale ou nationale, n’est pas tant l’accès de quelques-unes de celles-ci à des postes à responsabilité, mais bien plus largement l’accession de toutes, à l’égal de tous, au rôle de « citoyen-ne » de droit et de fait d’un Etat moderne et démocratique.

Ce droit à être et à devenir citoyen-ne est non seulement garanti par les principes généraux du droit et le corpus des libertés publiques fondamentales, mais doit être concrètement soutenu et mis en application pour l’ensemble de la population et en particulier pour toutes les femmes de la RDC.

La Marche mondiale des Femmes, qui s’est clôturée à Bukavu le 17 octobre 2010, en signe de solidarité avec toutes celles qui subissent des violences et qui luttent aussi dans un contexte de conflit armé, a clairement exprimé cette exigence citoyenne à une participation égale des femmes au débat démocratique en RDC.

Mais, force est encore de constater que cette exigence citoyenne demande toujours, de la part de la société civile et de la classe politique, une plus grande cohérence dans l’application des textes internationaux ratifiés et les normes législatives déjà votées, une plus grande détermination dans la mise en œuvre d’actions concrètes (comme par exemple le placement des candidates en ordre utile, la fourniture à celles-ci de véritables appuis techniques ou encore l’apprentissage en milieu rural des droits et des devoirs de base de chaque citoyen), mais surtout une vraie volonté de renforcer la participation des femmes au débat et à la gestion des affaires publiques !

C’est pourquoi, la Plate-forme Afrique centrale du CNCD-11.11.11, tous ses membres, ainsi que leurs synergies partenaires, demandent aux élites politiques et sociales, tant belges qu’européennes, de s’associer à eux en vue de travailler à un renforcement des exigences démocratiques en faveur des femmes de la RDC, en réaffirmant :

  • leur souhait d’un ancrage réel de la démocratie en RDC à travers une participation de l’ensemble de la population — et plus particulièrement celle des femmes — à la vie et aux débats politiques ;
  • leur espoir de voir enfin émerger des femmes leaders en République démocratique du Congo, notamment par un code électoral qui soutienne la parité ;
  • leur mobilisation pour une démocratie égalitaire reconnaissant le rôle indispensable des femmes congolaises dans la gestion de la chose publique

Découvrez en annexe le « nouveau cycle électoral » de la République démocratique du Congo, présenté le 10 août 2010 dans un communiqué de la Commission électorale indépendante (CEI).

Lire aussi

Qui ? Hélène Ryckmans
Adresse Quai du Commerce, 9 - 1000 Bruxelles
Téléphone +32 250 12 30

Inscrivez-vous à notre Newsletter